MARTINIQUE

Petite perle des îles

Martinique du Sud : itinéraire de 10 jours

AVANT LE DEPART

En décembre 2018, après un été sans voyage suite à un nouveau départ professionnel, nous cherchions à partir au soleil afin de couper avec le temps hivernal angevin...

La Martinique est simplement sortie du lot ! Billets d'avion plutôt attractifs, durée du trajet raisonnable, paysages de carte postale entre la mer des Caraïbes et l'océan Atlantique...! OK c'est partit !

Nous avons commencé par comparer les prix des billets d'avions. Plusieurs compagnies partent de Paris (Orly) direction la Martinique. Après avoir comparé des dizaines d'avis nous avons retenus Air Caraïbes. Et je la recommande ! Nous en avons eu pour environ 350€/personne, sans compter les bagages en soute, pour un trajet direct (et très agréable). Il faut compter 7h45 de vol à l'aller et 8h45 au retour.

Autre point de réservation : la voiture. Elle est indispensable sur l'île si vous désirez bouger et visiter facilement et librement. Plusieurs agences de location se trouve sur l'île et notamment à l'aéroport (Aimé Césaire); après comparaisons celles se trouvant à l'aéroport sont davantage intéressantes et c'est bien plus pratique pour récupérer sa voiture ! Il faut tout de même savoir que vous payerez une surcharge aéroport. Nous avons donc choisit Rent a Car ; une navette gratuite fait le trajet directement entre l'aéroport et l'agence de location. Pour dix jours nous avons payé 171€, avec une surcharge aéroport de 30€ comprise.

Enfin, et pas des moindre, le logement ! Nous avons opté pour une réservation en Airbnb car nous voulions nous immerger d'avantage dans un quotidien Martiniquais et avoir notre petit cocon. Notre appartement se trouvait aux Trois-Ilets, en face l'Anse Mitan. C'est un point au centre (sud) de l'île et donc intéressant pour visiter toute l'île facilement. De plus, c'est une ville très mignonne avec différentes plages et des commerces en nombre (de proximité, restaurants, bars, casino, magasins de prêt à porter, service de location pour diverses activités... bref foncez !) Pour neuf nuits nous avons payé 447€. Une petite pépite !


Aller, fini les formalités, place au voyage !!


Petite information : n'hésitez pas à cliquer sur les mots soulignés pour être redirigés vers les liens internet correspondants !

loader


Après un réveil à 5h grâce au décalage horaire, nous nous sommes levés avec la journée devant nous. Avant de partir explorer l'île, nous sommes allé nous balader aux alentours de l'appartement, au levé du soleil... et comment dire ? Si vous pouvez le faire, faîtes-le; Vous ne trouverez l'île aussi paisible et belle à aucun autre moment !

loader

Jour 1 : Les Sallines et Saint Anne

Après notre balade matinale, nous voilà partis pour la reconnue plage des Salines. Elle se trouve à environ 40 minutes de voiture des Trois-Ilets. Après avoir arpenté l'immense parking qui longe la plage nous nous arrêtons et... nous découvrons une plage de rêve. Arborée par des centaines de palmiers et avec la mer des Caraïbes à perte de vue, elle est spectaculaire !

Malgré un grand nombre de voitures, nous nous attendions à trouver pleins de monde sur la plage, et étonnamment, nous avions l'impression d'être seuls. Nous avons laissé nos affaires et sommes partis pêchés du poisson au harpon tel Robinson ! Non, je m'emballe, mais ça aurait pu être possible. La plage est tellement vaste qu'on se croirait seuls à l'autre bout du monde. Après une bonne baignade et une session bronzage, nos ventres commencent à réclamer un bon petit repas, (je vous l'avais dis, je suis gourmande!). Nous avons remarqué quelques petites cabanes de restauration entre la plage et le parking, nous nous sommes laissé tenté et nous avons très bien mangé. Une cuisine typique, créole. Vous pouvez oser.

Après avoir prit le temps de la digestion sur la plage, nous avons repris la voiture direction le village de Saint Anne et son bourg au charme créole. Plusieurs départ de randonnées s'y trouvent. Nous avons opté pour une petite balade permettant de rejoindre un point du vue donnant sur la baie de Saint Anne. Ca grimpe un peu mais ça vaut le coup. Le départ se trouve derrière l'église, il suffit de suivre le chemin de croix qui vous conduira en dix minutes à une petite chapelle, la chapelle Notre-Dame-de-la-Salette. Retournez vous et admirez le panorama.

A Saint Anne vous pouvez également vous restaurer, faire de la plongée (club Natiyabel, Kalinago), faire une excursion en catamaran, en vedette, en yole (Emotions II, Taxi Cap) et d'autres diverses activités aquatiques tels que du paddle,du kitesurf... (Alizé Fun).

Jour 2 : Baptême du Rhum avec Captain' Titi

Pour notre deuxième jour en Martinique, j'ai organisé une excursion surprise pour l'anniversaire de Mathieu. Une excursion en bateau, à la découverte des îlets du Robert avec repas sur place et "baptême du Rhum". Nous voilà partis au petit matin avec Captain' Titi, une compagnie maritime proposant ce genre d'expérience. Nous étions une petite dizaine, avec un skipper et une guide. Ce qui nous a permis de prendre le temps de discuter et de se rencontrer tout au long de la journée.

Au départ de la marina du Robert, nous avons navigué jusqu'à l'îlet Chancel. Un petit endroit plein de charme et préservé, entouré d'une grandiose mangrove. Nous y découvrons les vestiges d'une ancienne poterie et une colonie d'iguanes, souvent perchés dans les arbres.

Après cette petite parenthèse, retour sur le bateau et direction la baignoire de Larose. Pour ceux qui ne connaissent pas, comme nous avant d'y aller, une baignoire est un endroit où il y a des hauts fonds, les "fonds blancs", dûs à la couleur du sable. L'eau y est cristalline et à une température idéale. L'équipe nous sert de super punchs maisons et nous nous y baignons pendant une bonne heure, avec le baptême du Rhum pour certains. Le baptême du Rhum consiste simplement à verser, de la bouteille à la bouche, une dose de Rhum arrangé, les pieds dans l'eau. Suite à ces bons moments, l'équipe nous a servit un plat typique créole sur le bateau, et c'était excellent !

Pour finir la journée, nous nous rendons à l'îlet Madame où nous nous baignons et observons les poissons dans un cadre des plus naturels.

loader

Jour 3 : Visite de la savane des esclaves

Si vous êtes intéressés par l'histoire de l'île, n'hésitez pas à vous y rendre. Dans la campagne des Trois-Ilets, ce sont 400 ans d'histoire de la Martinique qui sont reconstitués ! La visite guidée d'environ 1h vous fera découvrir les cases traditionnelles, un musée consacré à l'esclavage, un jardin créole et un jardin médicinal. En plus de tout ça, c'est très beau !

Foncez y !

Jour 4 : visite de l'habitation Clément

La Martinique est incontestablement l'île de la production de Rhum, avec sa voisine la Guadeloupe ! Il y a, presque, autant de distilleries que de plages... vous aurez donc le choix. Nous avons choisis de visiter celle du rhum Clément, car c'est la seule entièrement ouverte au public. En effet, le rhum n'est plus distillé ici mais sur son site voisin, ce qui permet donc de visiter l'atelier dans sa globalité. Vous pourrez donc connaître tous les petits secrets de cette production et admirer les superbes machineries de l'ancienne distillerie. Ces dernières, accompagnées de jolies photos retraçant l'histoire, témoignent de l'histoire de la transformation de la canne à sucre.

De plus, l'habitation comprend plus de 15 hectares de jardin dans lequel il fait bon se perdre entre les 300 différentes espèces botaniques. A la fois impressionnant et paisible. Au sein du jardin, nous trouvons également une maison typiquement créole : la résidence principale de la famille Clément de 1887 à 1986. Elle offre la possibilité de s'immerger dans le quotidien de l'époque, vous pouvez visiter toutes les pièces qui ont été réaménagées, comme si elle était toujours habitée.

A la fin de la visite, il est possible de déguster le Rhum, pour notre petit plaisir. Et bien sûr, la boutique nous permet de faire des petites emplettes afin de prolonger ce plaisir à l'heure de l'apéro !

Suite à cette belle découverte, nous avons finis la journée à l'anse Gros Raisin, du côté de Sainte Luce. C'est une superbe plage sauvage, préservée du monde. Là bas, nous avons régalé nos papilles au restaurant Caribbean Food, pour ma part, j'ai jeté mon dévolu sur un poisson frais cuisiné à la perfection. Tout ça les pieds dans le sable, face à la mer et vu sur les monts Martiniquais... bref, ça, c'est bien les vacances !

Jour 5 : La Trace des Caps

En ce cinquième jour, nous avons voulu découvrir une partie de l'île davantage sauvage. Nous voilà donc partis, avec de bonnes chaussures aux pieds, direction un départ de randonnée aux Salines. Là bas, nous avons rejoint le départ d'une des cinq étapes de cette grande randonnée pédestre : La Trace des Caps. Longue de 28 kilomètres, elle est scindée en 5 tronçons, de 4,5 à 7 km. Elle longe tout le littoral de la presqu'île de St Anne, de l'Anse Caritan, au petit Macabou. Nous avons choisis de parcourir un petit sentier de 5 kilomètres, entre les Salines et l'anse Trabaud. Lors de ce parcours, vous découvrirez l'étang des Salines. C'est une lagune d'eau douce qui communique entre l'océan Atlantique et la mer des Caraïbes. C'est une zone protégée par le conservatoire du littoral. Il est encerclé d'une imposante mangrove dans laquelle vit une grande diversité animal : 38 espèces de poissons, 15 espèces de crustacés et de multiples espèces d'oiseaux. Un ponton, jalonné de panneaux explicatifs, a été installé afin de comprendre cet écosystème.

Plus loin, après un passage dans un sentier forestier qui longe l'anse à Prunes, nous arrivons à la Savane des Pétrifications. Elle est caractérisée par un petit pont en bois, entouré de rochers, qu'il faut grimper afin de passer de l'autre coté du rivage. (Attention, cela peut être glissant à certains endroits, autrement dit, évitez les tongues !). Après ce passage, vous découvrirez un paysage aride, ou la flore se fait rare. Cela nous rappelle que nous sommes sur une île volcanique... Le sentier longe la côte, en passant par les anses Ecluse et Braham. Au loin, vous pouvez également observer la danse des vagues se fracasser contre les roches de la pointe d'Enfer. Plus loin, vous voilà sur la partie la plus aride de la Savane des Pétrifications. Le sol deviens ocre et rouge. Plus que quelques mètres avant d'arriver à la sublime anse Trabaud et son eau turquoise. N'oubliez votre maillot de bain pour vous y rafraichir !

loader

Jour 6 : Anse d'Arlet et le Diamant

Ahhhh, la petite commune des Anses-d'Arlet, notre petit coup de coeur du sud de l'île. C'est un incontournable ! Un village de pêcheur plus que charmant. N'hésitez pas à vous perdre dans les petites ruelles, à observer les maisons typiquement créoles et pleines de couleurs. Vous finirez par rejoindre l'église, la fameuse église qui flâne face à la mer des Caraïbes. C'est une des premières églises à avoir été édifié en Martinique, à la fin du XVIIème siècle. Parfaitement alignée avec le ponton, c'est sûrement le site le plus photographié de l'île. Plusieurs restaurants font face à la mer, les pieds dans le sable, et avec une douce odeur qui émane des cuisines... Nous nous sommes assis à Valy et le Pêcheur pour déguster une superbe assiette : poulet mariné, bananes plantains, patate douce, bol de riz aux épices, et ça pour un moindre coût. Après une bonne digestion, sachez que si êtes tentés par le snorkeling, vous y trouverez votre bonheur. Plusieurs spots en Martinique sont réputés pour cette activité, et la plage de la commune en fait partit, avec sa voisine l'Anse Dufour. Vous y verrez une multitude de poissons et quelques tortues, magique... Je vous conseille d'y aller au petit matin ou en fin d'après midi, lorsque les yoles rentrent avec leur filets pleins.

loader


Suite à cette merveilleuse échappée, nous reprenons la voiture vers Le Diamant. Ce village est aussi un incontournable de l'île, et il doit sa réputation au renversant rocher émergeant non loin, au large de la baie : le rocher du Diamant. il est un des symboles de la Martinique, vous le retrouvez sur beaucoup de cartes postales ! Ce rocher volcanique aurait l'aspect d'un diamant (ou pour certain, plutôt de Dark Vador), d'où son nom ! Et il paraît qu'au coucher de soleil il est encore plus spectaculaire. Plusieurs excursions en bateau sont possibles pour vous y rapprocher et en découvrir plus sur son histoire. Notamment Yvéka, An Dlo, Schéhérazade et Ti'Tia vous le permettent. la Grande Anse du Diamant est la plus longue plage de Martinique avec ses 4 kilomètres de long. Elle est superbe, mais soyez prudents, ses rouleaux sont impressionnants. Cette plage est arborée de tout son long par une végétation tropicale, il est donc très agréable de s'y prélasser.

Non loin se trouve le mémorial Cap 110. Ce sont 15 statues de 2,5 mètres de long, dirigées vers le large, qui rendent hommage aux esclaves qui ont effectués la traversée entre l'Afrique et les Antilles, sur de simples cales.

Jour 7 : entre l'Anse Mitan et l'Anse à l'âne

Au départ de l'Anse Mitan, pour rejoindre l'Anse à l'âne, nous sommes partis à pieds et avons suivis un sentier, qui n'était pas banalisé. Nous avions, au préalable, regardé sur la carte où il menait, et sommes partis à sa découverte. Ce chemin longe la côte à travers la végétation martiniquaise très dense. Le chemin y est quand même tracé, mais accessible seulement à pieds car il n'est pas vraiment entretenu. Cependant, cela est une forme de privilège car nous n'avons croisé personne...

...Et avons pu profiter pleinement de la nature. Au bout de ce chemin, vous arriverez dans un lotissement avant de rejoindre l'Anse à l'âne. Comptez 1h de marche. Pour le retour, une navette maritime relie directement les deux plages, pour quelques euros. L'Anse à l'âne est typique créole, avec ses barques colorées, ses palmiers offrant de l'ombre naturellement, et ses crabes vous guettant du coin de l'oeil... moment d'évasion assuré !

Derniers jours et bilan

Pour nos deux derniers jours, nous avons choisis de prendre le temps de profiter des choses simples que nous offrait la Martinique. Nous avons profiter de notre chouchoute Anse Mitan. Cette petite plage était quasiment déserte à chaque fois que nous nous y baignions. De plus, vous pouvez admirer le spectacle des pélicans entrain de pêcher. La nature... Nous avons également profiter de nos hôtes et du quartier.

Avant de boucler cet article (et nos valises), quelques autres adresses sympas :

  • Tout prêt de notre logement, et donc de l'Anse Mitan, se trouve un bar restaurant où vous pouvez venir admirer le couché de soleil : le Ti Taurus. Je suis tombée amoureuse de leur punch coco !
  • Le bar restaurant de la résidence "Les Pieds dans L'eau", toujours à l'Anse Mitan. Accessible même si vous n'avez pas réservé de nuitée, cadre très sympa face à la mer.
  • L'embarcadère, sur le port de la Pointe du Bout. Nous avons siroté de très bons cocktails avec le port comme panorama.
  • Toujours sur la Pointe du Bout, le Coco bar de l'hôtel du Bakoua. De bons cocktails et plats à déguster sur une terrasse sur pilotis.
  • Le Kano. Entre la Pointe du Bout et l'Anse Mitan se trouve ce bar restaurant. Pour ma part meilleur bar que restaurant, mais cadre très sympa pour l'apéro !

Notre Bilan :

De superbes paysages, des habitants très accueillants, une proximité avec la nature et des couleurs de dingues ! Mais aussi des plages et donc des spots de baignades qui nous rendent franchement nostalgiques aujourd'hui. Nous avons fait le choix de visiter seulement le sud de l'île sur dix jours, afin de prendre vraiment notre temps. Cependant, je pense qu'il est possible de visiter également le centre et le nord sur une durée similaire. Il faut peut-être prévoir deux logements si vous ne voulez pas faire trop de route. Grand Rivière (complètement au Nord), se trouve à environ 1h30 des Trois Ilets.

Le Nord est semble-t-il plus sauvage, peut-être davantage dépaysant, avec ses plages de sable noir, sa nature luxuriante, son volcan : la Montagne Pelée... Il est aussi pleins de merveilles !

Question budget, la Martinique est l'une des îles des DOM-TOM les plus accessibles. Les billets d'avion sont abordables et les logements également. Les activités ne sont pas beaucoup plus excessives qu'en métropole. Le seul point un peu plus onéreux, ce sont les aliments importés. Pour vous donner un ordre d'idée, une plaquette de beurre de 250 g coûtait 5€... Préférez manger local, et en plus c'est excellent !